Fatal Fury
 
 

 
     

Au printemps 1993 le moins qu'on puisse dire est que la Mega Drive est en attente du jeu de combat qui pourra contenter les amateurs du genre. Il existe déjà des titres tels que Pit Fighter, Street Smart, Ka-Ge-Ki ou encore Fighting Masters. Hélas, il faut bien l'avouer, ce ne sont que des titres de seconde zone qui ne peuvent faire oublier la Super Famicom et son fantastique Street Fighter II.

 
 
Pit Fighter
 
Street Smart
 
Fighting Masters

Heureusement Takara a pensé aux possesseurs de Mega Drive et propose une adaptation de Fatal Fury, ce dernier étant justement le premier rival de Street Fighter II en arcade. Déjà sorti sur Super Famicom fin 1992, le voici arrivant sur la console de Sega. En passant de la Neo·Geo à la Mega Drive, Fatal Fury se voit réduit de 55 à 12 Mbits, ce qui suppose des concessions qui seront détaillées.

L'intro du jeu a été complètement changée. Au lieu de voir nos trois héros arrivants à Southtown, on a droit à une ouverture reprenant la jaquette du jeu sur Neo·Geo dans sa version japonaise.


Pour rappel le scénario de Fatal Fury repose sur une histoire de vengeance. Geese Howard le parrain de la pègre de Southtown a autrefois assassiné Jeff Bogard qui s'opposait à ses plans. Dix années se sont écoulées et les deux fils de Jeff, Terry et Andy, s'inscrivent au tournoi King of Fighters qui a lieu à Southtown pour espérer approcher Geese Howard. Ils sont accompagnés de leur ami, Joe Higashi.

Deux modes de jeu sont proposés, 1P Game Start et VS Game Start, ainsi qu'un menu d'options bien fourni : niveau de difficulté, nombre de crédits, limite de temps, présence ou non de musiques, réglage de la manette, Sound Test, tout y est.

Pas de réelle surprise en mode 1P Game Start. On retrouve Terry, Andy et Joe. On choisit toujours parmi quatre adversaires et c'est parti jusqu'au combat final contre Geese Howard. Les écrans sont simplifiés, le mode pour deux joueurs en coopération disparaît ainsi que deux adversaires : Hwa Jai et Billy Kane. Pour compenser - en partie - ce dernier point, les deux héros qu'on ne choisit pas viennent proposer un défi.
Contrairement aux versions Neo·Geo ou même Super Famicom, ici l'aventure ne sera ponctuée d'aucun Bonus Stage.

Le mode VS Game Start propose un vrai versus (avec changement de personnage pour le gagnant), des combats contre le CPU ou même de regarder une démonstration ! Dans ce cas, quel est l'intérêt de jouer contre le CPU ? Eh bien, ici tous les personnages sont disponibles, Geese Howard nécessitant toutefois d'effectuer un code. Ajoutons à cela la possibilité de choisir son décor et nous obtenons un mode Versus plutôt complet.

Quant aux stages, ces derniers sont les mêmes que sur Neo·Geo, exceptés bien sûr ceux de Hwa Jai et de Billy Kane qui manquent à l'appel. Comme dans la version originale, la nuit tombe au fil des manches pour offrir trois variantes : jour, soir et nuit.





Cela a été évoqué, Takara a opté pour un nombre réduit de personnages pour permettre au jeu de tenir dans les 12 Mbits d'espace-mémoire alloué. Ce sont Hwa Jai et Billy Kane qui en font les frais, ils sont donc absents du jeu. mais le sont-ils vraiment ?
Eh bien, oui et non. Ils ne sont certes plus là en tant que combattants, mais ils font chacun un caméo dans le jeu. Hwa Jai apparaît dans le stage The West Subway et remplace d'ailleurs Richard Meyer parmi les badauds. Quant à Billy Kane, on pourra le retrouver au Pao Pao Café dans le public, il porte même son bâton.

Autre curiosité à signaler, il s'agit du Tiger Kick de Joe Higashi. Ce dernier sur Neo·Geo prend davantage la forme d'un dragon qu'autre chose. Les graphistes de chez Takara ont rectifié cette erreur en donnant au coup de genou de Joe l'apparence d'un magnifique tigre.

Mega Drive
Neo·Geo

Ce Fatal Fury revu et adapté à la Mega Drive a donc subi une diète sévère en passant de 55 à 12 Mbits et donc des aménagements.
Outre des concessions en matière de contenu, comment a été gérée la réalisation globale du jeu ?...



Bien entendu, le visuel de cette version Mega Drive est inférieur à celui de l'original. La question n'est pas là : les décors perdent inévitablement en finesse ainsi qu'en couleurs. Cela étant les programmeurs de chez Takara se sont bien débrouillés et ce Fatal Fury sur Mega Drive surpasse sans aucun souci les jeux du genre sur ce même support cités en début de test. Les pertes restent indéniables, mais le résultat se montre malgré tout très correct.


Quant à l'animation, si elle se montre moins décomposée que sur Neo·Geo, en contrepartie les personnages restent fort imposants pour une Mega Drive. Les arènes de combat disposent de quelques animations qui les rendent plus vivantes avec le public qui encourage les combattants ainsi que des éléments de décor qui ne sont pas figés.


Un bon point pour la bande-son avec des bruitages corrects ainsi que des voix qui ne grésillent pas trop. On pourra regretter qu'il en manque quelques-unes, mais cela reste très marginal. Quant aux musiques, ces dernières se montrent convaincantes. Convaincantes certes, au prix de concessions : on pourra dire au revoir aux chants envoûtants du Pao Pao Café, la qualité est inévitablement en deçà de la version originale, sans compter le fait qu'il manque deux thèmes. Quoiqu'il en soit cela reste dans l'ensemble respectueux du matériau d'origine et on reconnait sans problème les mélodies de la Neo·Geo.




Fatal Fury sur Neo·Geo avait pour particularité de proposer des manipulations différentes pour certains coups spéciaux selon qu'on joue en version japonaise ou occidentale. Ici nous aurons toujours droit aux commandes de la version japonaise, qui seront conservées pour les épisodes suivants. De plus les imputs deviennent bien plus souples pour se rapprocher d'un Fatal Fury 2. Cerise sur le gâteau, certains personnages disposent de nouveaux coups spéciaux. Enfin toujours à propos des coups spéciaux, ces derniers enlèvent moins de santé que dans la version originale, ce qui rend les parties moins frustrantes.
Autre amélioration notable, le changement de plan. Dans la version Neo·Geo, il se faisait exclusivement à l'iniative de la machine. Sur Mega Drive il est désormais possible de réaliser un changement de plan à tout moment. D'ailleurs tous les niveaux sont dorénavant dotés de deux plans pour combattre.
Fortement modifié au niveau de son gameplay, ce Fatal Fury sur Mega Drive devient bien plus accessible que son grand frère.


À la base Fatal Fury n'est pas un jeu particulièrement généreux avec ses trois personnages jouables. Il se rattrape en partie avec son mode pour deux joueurs permettant de faire des duels ou de jouer à deux contre la machine. Ici cette version Mega Drive fait certes quelques coupes, mais elle va en profiter contre attente pour proposer un peu plus de contenu.
Comme cela a été évoqué précédemment, il manque deux adversaires, Hwa Jai et Billy Kane. En contrepartie on a tout de même un panel de 9 personnages jouables (10 avec un code) et ce, en versus comme contre le CPU.



 
Bilan
 
 

Bien sûr, Fatal Fury sur Mega Drive reste surclassé par la version Neo·Geo, mais là n'est pas le propos. Plus réussie que son homologue sur Super NES, cette version Mega Drive réussit à s'en sortir très correctement, au prix d'importantes concessions.
Malgré les limitations techniques de la machine et une taille modeste de 12 Mbits, Takara nous propose une adaptation très sympathique qui sera trop vite éclipsée par un Street Fighter II' certes meilleur, mais tellement attendu...

- Tous les personnages du jeu sont jouables par les deux joueurs, même contre le CPU
- Options plus fournies
- Personnages imposants
- Gameplay revu

- Absence de Hwa Jai et de Billy Kane
- Disparition du mode coopération
- Bonus Stages absents

Tarma

 
     

   




 

SITES FILS